Accueil
2018-A quelle heure
Nos réalisations2018
2017-Joyeuse Pagaill
Nos réalisations2017
2016-J'y crois pas
2015-Ca sent le sapi
2014-Une pièce peut
2013-M. Bellock
2012-Brèves de compt
2011-NosRéalisations
2010-Le coupable
2009-Perruques, ...
2008-Les Cuisinières
2007-Ainsi soit-il
2006-La Belle Epoque
2005-Salle à manger
Affiches/Presse/Coul

 

 

 
  

 Photo prise par Chantal

 

 

 

 

Dates pour la représentation

des "Brèves de Comptoir" en 2012 :

 

 
Samedi 11 février 2012 à 20 H 30 et
Dimanche 12 Février 2012  à 15 H 30 :
Salle Varache à Ballancourt
 
Vendredi 9 mars 2012 à 20 h 30 : Epinay sur Orge
                                                                                   
Samedi 13 Octobre 2012 à 20 H 30 : Moigny

19 - 20 - 21 Octobre 2012 : Festival de Théâtre au
Centre Culturel Daniel Salvi
 
(CUBE joue le Samedi 20 octobre  à 20 H 30)
 
 

 

 

Photo prise par Chantal

 
 

THEATRE CUBE présente

"LES BREVES DE COMPTOIR"

 

de Jean-Marie Gourio

 

adaptation théâtrale de

J-M Ribes et J-M Gourio

 

Photo prise par Chantal

 
 

Photo prise par Chantal

 
                              

Photo prise par Chantal

 

                            

Photo prise par Chantal

 

 

 

   

 

Une semaine de la vie d’un café,

du lundi matin jusqu’au lundi suivant.

Bistrot de banlieue ou brasserie de

boulevard, buvette des halles ou motel d’autoroute, les clients entrent, parlent,

boivent sortent et rerentrent, de l’aube trépidante à la nuit sentimentale.

Jours de soleil ou jours de pluie, jours de

noces ou jours de deuil, le zinc est incontournable. Lendemains de boulot

ou jours d’anniversaire, ça va comme un

lundi, vivement dimanche !

On parle et on reparle encore de ce qui

fait la vie, accident de car et prix du pain, chômage et petit chien, Obama Président, réchauffement climatique, globule rouge

et vin rosé !

Les Brèves de comptoir philosophent discrètement, poétiques, absurdes, violentes

et tendres, paroles spontanées de gens

debout dans les cafés, blottis les uns contre

les autres, pendant que la Terre tourne et

que le temps passe, passe, et repasse, rouge

et blanc cassis ! rosé ! impair et manque !

 

 

Photo prise par Chantal

 
 

Photo prise par Chantal

Photo prise par Chantal

 

Photo prise par Chantal

 
 

 

 

 


 

 

 

 

 NOS REALISATIONS 2012

 
 

 

 

 

 

 

 

SOIREE D'AILLEURS

 

 

Le 24 novembre 2012, Irène Fischer, accompagnée de son accordéoniste, nous faisaient vibrer sur les notes tziganes,

tout en dégustant des mets slaves.

Cette soirée a été très sympathique.

 

 

http://irene.fischer.free.fr/site.html

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 


 


Festival de Théâtre au

Centre Culturel Daniel Salvi
à BALLANCOURT
 
 
 
Samedi 20 octobre 2012 à 21 H
 
CUBE
a présenté
 
"LES BREVES DE COMPTOIR"

 

 

 

 

 


 
 
   

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 Vendredi 19 octobre 2012 à 21 H

 

La Compagnie des Ondes

 

a présenté

 

FROU-FROU-LES-BAINS

 

 

 Frou-Frou-les-Bains est un spectacle musical de Patrick Haudecoeur, créé pour la première fois à Paris en 2001. Il a remporté en 2002 le Molière du meilleur spectacle musical.

 

  Tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes à Frou-Frou-les-Bains, station thermale réputée pour son eau de source et dirigée de main de maître par son directeur. Jusqu’au jour où, en pleine arrivée des curistes, il n’y a plus d’eau à la source, au gré des personnages singuliers tourbillonnant dans un ballet fou de quiproquos et de maladresses. La pièce se clôt sur un imbroglio digne des plus grands vaudevilles. Les situations cocasses procurent un grand plaisir aux spectateurs, sur un fond musical empreint des standards des années 20 et 30.

 

avec Paul Faroudja (le directeur), Emmanuel Audemard (Baptistin), Florence Martin/Aurélie Arens (La Baronne de Morton la Garenne), Isabelle Napoly/Laetitia Piazza d'Olmo (Mathilde Moulin), Pierre Bobot (Ferdinand Gronsard), Jérôme Darmangeat (Charles de Morton La Garenne), Cyrielle Roussy/Caroline Gravier (Juliette) Francine Bobot (Mathilde Grumeaux), Marie-Sophie Destruel (Firmine Duguay)  

 Mise en scène : Denise Schröpfer

  

 


 

 

 

Dimanche 21 octobre 2012 à 15 H 30

 

  Le Théâtre du Caboulot

a présenté

 

 CENTRAL PARK WEST

  

 

Dans Central Park West, quartier de bourgeois bohêmes newyorkais, vivent Phyllis et Sam, Carol et Howard, et Juliet Powell, soit une psychiatre de renom, un avocat, une femme qui aime à dire qu’elle se cherche, un écrivain, une fille de banquier, personnages tout droit sortis de la boîte à idées du formidable créateur à lunettes (Woody Allen raconte à qui veut bien l’écouter qu’il a l’habitude de griffonner des petits bouts de papier qu’il accumule dans une boîte à chaussures et qu’il extrait au hasard pour écrire ses scénarios, ses nouvelles, ses pièces de théâtre, on peut se demander s’il dort de temps en temps ou si, comme pour Shakespeare ou Molière, la rumeur colportera que ce n’est pas lui qui a tout écrit, il a intitulé un de ses ouvrages « Dieu, Shakespeare et moi », c’est dire comme il nous laisse le soin de nous poser des questions…). La pièce commence alors que Phyllis, seule, boit plus que de raison en écoutant Louis Armstrong, « La vie en rose », clin d’œil, et que son amie Carol sonne à la porte…

   

avec Maud Chevalier (Phyllis), Nelly Ruamps (Carol), Marc Vinson (Howard), Didier Legrand (Sam), Manon Sieye (Juliet)

 

Mise en scène : Marc Touta

  
 
  
 

 

 

 

Vendredi 30 mars 2012

 

 

 

Au cours de ce spectacle, Joël Hillion présente et anime quelques-uns des plus beaux Sonnets du grand dramaturge, en français dans sa traduction récente.

Nous connaissons tous les pièces de Shakespeare, mais ses Sonnets sont moins bien connus. On n’y rencontre ni Roméo, ni Juliette, ni Hamlet, mais des personnages aussi fascinants. Shakespeare d’abord, qui transcrit, dans sa poésie, l’expérience de ses amours singulières. On croise aussi un beau jeune homme, dont on ne connaît que les initiales : W.H. Il fascine et séduit le poète par toutes ses qualités et sa jeunesse insolente. Le poète et le jeune homme se disputent une « dame sombre », au nom tenu caché lui aussi. Femme mystérieuse, séductrice et fatale… Le bonheur et la jalousie se confondent. Les amoureux s’exaltent, les rivaux s’affrontent. On rit parfois. On frise le drame quelquefois. L’émotion l’emporte toujours. Comme au théâtre, mais ici la scène est intime. Il n’y a que trois personnages, et à eux trois, ils nous font vivre toutes les joies et les tourments de la passion !

Les sentiments que soulève la lecture des Sonnets sont soutenus par un accompagnement musical, dans une sorte de « mise en scène sonore ». À travers la trame du récit et les monologues du poète, c’est Shakespeare tout entier que l’on découvre, et l’on s’aperçoit à quel point, quatre siècles après sa disparition, il se révèle toujours proche de nous.

Le spectacle est précédé d’une courte présentation et suivi d’un temps pour les questions, pour le public curieux d’en savoir davantage sur le plus grand poète anglais.

 

 

   
  
 
 
 
 

 

Top
Festival théâtre,Théâtre, carnaval, soirée d'ailleurs, soirée jazz manouche, Bon voyage M. Bellock, Assassins Associés, MEG ou un mort à l'Elysée, Festival,Ca sent le sapin- Festival théâtre